FAQ

CBD : QU'EST CE QUE LA CBD ?

Légalité du CBD

Le chanvre dont est extrait le CBD est utilisé depuis très longtemps dans l’industrie et est réglementé par l’arrêté du 22 août 1990 du Code de la santé publique pour le cannabis. Cet arrêté précise, par rapport à l’article R5181 que le CBD, dont le taux de THC est inférieur à 0,2 %, peut être utilisé dans l'industrie et commercialisé car il est issu de variétés de cannabis dépourvues de propriétés stupéfiantes. Toute commercialisation de dérivés du cannabis avec un taux de THC supérieur à 0,2 % demeure formellement interdite (article R5132-86).
De plus il est interdit de présenter le cannabis sous un jour favorable ou d’alléguer des vertus thérapeutiques à l’usage du CBD.

Génétique

Les produits BioSciences offrent une génétique unique, riche en CBD et autres cannabinoïdes mineurs, avec plus de 30 terpènes. Le CBD représente plus de 90% de tous les cannabinoïdes et les terpènes primaires sont le bêta-caryophyllène, l'humulène, le linalol, le pinène et le bisabolol, qui fonctionnent en synergie avec le CBD.

Intégration verticale

Nos partenaires intégré verticalement, du champ au produit fini. Ils cultivent, extrait et fabriquent les produits semi-finis et matières premières que nous commercialisons. Ils gèrent également la R&D sur les nouveaux produits et le perfectionnement des technologies d'extraction ou de purification.

Zéro THC

Nos partenaires mettent en oeuvre une fabrication exclusive qui utilise la chromatographie pour éliminer le THC mais conserve toutes les autres molécules synergiques dans l'huile de chanvre. L'élimination du THC combinée à la préservation de divers cannabinoïdes, terpènes, lipides et flavonoïdes, garantit que la nature complète du spectre de l'huile est préservée.

Technologies propriétaires

Nous disposons d'une technologie basée sur la fabrication d'huile de chanvre PCR hydrosoluble. Cette technologie n'est pas comme les autres technologies basées sur les liposomes. L'huile de chanvre hydrosoluble est une nanoémulsion (de très petites gouttelettes d'huile de chanvre dispersées dans la formule), qui assure une très grande efficacité d'absorption dans le sang lors de l'ingestion. Les gélules que nous fabricons sont élaborées avec cette huile de chanvre soluble dans l'eau. Le contenu des gélules à base de nanoémulsion est quatre fois mieux absorbé dans le flux sanguin et est efficace rapidement à jeun ou non.

Comment fonctionne le CBD ?

Dans l’organisme, le CBD joue le rôle de catalyseur. Il optimise la réponse naturelle à la douleur, mais aussi aux angoisses et à l’anxiété. Comprenons-nous bien : le CBD n’élimine ou n’empêche pas la douleur et l’anxiété, mais il agit sur le système nerveux pour réduire l’impact de l’un et de l’autre. Cela, en envoyant des signaux qui, en substance, intiment à l’organisme de ne pas s’en soucier et de vaquer à ses occupations. Cette substance est d’autant plus efficace qu’elle fonctionne comme un prolongement des propres défenses naturelles de notre système nerveux. Si les cannabinoïdes nous font de l’effet, c’est parce que le corps humain possède les récepteurs adaptés et qu’il produit lui-même une sorte de THC naturelle, dans des concentrations toutefois très limitées. On parle de « récepteurs CB1 » (surtout présents dans le cerveau et le système nerveux central) et « CB2 » (essentiellement installés dans les organes périphériques et dans les cellules liées au fonctionnement du système immunitaire). Ces récepteurs « fixent » les molécules de THC, mais aussi celles du CBD, de façon plus indirecte. Ce dernier interagit aussi avec d’autres récepteurs de l’organisme, ce qui renforce ses propriétés médicales.

Le CBD est-il l’équivalent d’un médicament ?

Le CBD est considéré comme un complément alimentaire. Le cannabidiol n’est donc pas un médicament et ne peut pas être qualifié comme tel. Les revendeurs français ne peuvent pas non plus valoriser ses éventuels effets bénéfiques. Si vous achetez du CBD sous quelque forme que ce soit, vous ne trouverez jamais la mention « médicament » ou « traitement médicamenteux ». Dans la mesure où le CBD est considéré comme un complément alimentaire, et non comme un médicament, la réponse est non. Ni l’assurance maladie, ni les mutuelles ne prennent en charge le CBD. Sur ce point, qui sait ? Les choses sont peut-être amenées à changer un jour. En attendant, le cannabidiol n’est pas un médicament et ne peut pas être qualifié comme tel. Si vous achetez du CBD sous quelque forme que ce soit, vous ne trouverez jamais la mention « médicament ». Du moins, pas pour l’instant !

Technologie de nano-émulsion

La nanoémulsion est une technologie qui utilise une composition optimisée et un procédé de fabrication unique. La taille moyenne de la gouttelette d'huile de chanvre est de 25 nanomètres, comparée à 100-5000 nanomètres qui est habituellement obtenue en utilisant la méthode de délivrance liposomale standard de l'industrie. La petite taille de la nanoémulsion conduit à une plus grande surface des gouttelettes d'huile de chanvre, entraînant une absorption beaucoup plus élevée dans le sang. Les nanoémulsions d'huile de chanvre peuvent également être utilisées dans un certain nombre de domaines commerciaux, y compris les industries cosmétique, pharmaceutique et alimentaire.
Leur intérieur lipophile (huileux), c'est-à-dire leur capacité à se dissoudre dans les graisses, les huiles, les lipides et les solvants non polaire, les rend beaucoup plus efficaces que les liposomes pour transporter des composés lipophiles. Ainsi cette technologie offre une bien meilleure pénétration dans la peau des ingrédients actifs. De plus, en raison de leurs propriétés transparentes et de leur très faible taille de gouttelettes, les nanoémulsions ne conduisent pas à une séparation de phases (séparation de l'huile de l'eau) et permettent ainsi la formulation de produits pulvérisables.

Extraction de l'huile de chanvre

La matière végétale de chanvre est séchée et broyée en une forme pulvérulente. Ceci permet une surface plus élevée qui, à son tour, conduit à une extraction efficace dans un temps plus court. L'extraction est réalisée soit dans du CO2 supercritique, soit dans de l'éthanol. Le solvant permet l'extraction préférentielle des cannabinoïdes, des cires, des terpènes.
L'extrait liquide ou la suspension contenant la matière végétale est traité par un procédé de filtration conçu sur mesure, destiné à retenir les solides non dissous alors qu'un extrait propre sans solide est capable de pénétrer à travers la membrane filtrante.
Le solvant de l'extrait de chanvre propre est récupéré par distillation. Cela convertit l'extrait liquide en une forme d'huile.
Cette huile est également traitée pour éliminer les cires.
Dernière étape, un support de chromatographie unique élimine le THC.
L'huile finale comprend 75 à 85% de phytocannabinoïdes et 1 à 4% de terpènes.

Quelle est la différence entre le CBD et le THC ?

Sur les 500 cannabinoïdes différents qui existent dans le cannabis, le THC est certainement le plus connu des consommateurs, même si le CBD commence à s’imposer. Tout simplement parce que le THC (9-tétrahydrocannabinol) est le composant dit « psychoactif » du cannabis. En agissant directement sur le système nerveux, il affecte le fonctionnement du cerveau et peut changer les perceptions, modifier l’humeur et transformer le comportement. C’est généralement pour ces effets que le THC est consommé : il rend « high » ! Contrairement au THC, le CBD ne fait pas « planer ». Son rôle est même exactement inversé : il tend à contrer les propriétés psychoactives de son grand frère, et les retarde parfois (peuvent aussi durer plus longtemps). C’est ce qui explique son orientation médicale. Pour autant, il n’est pas totalement dénué d’effets psychoactifs : le CBD génère une sensation de soulagement à l’instar d’un sédatif. Ensemble, THC et CBD voient leurs effets se décupler. La conjonction des deux molécules permet d’agir puissamment sur l’anxiété et sur les douleurs, avec de meilleurs résultats que dans le cas du seul THC (dont les effets sont parfois mal ressentis par les utilisateurs). Notez tout de même que le cannabis à forte teneur en CBD ne peut pas remplacer le THC, pour ceux qui recherchent essentiellement les effets psychoactifs de la substance. Les propriétés idoines ne sont atteintes qu’à hautes doses de CBD, et encore, sans aller jusqu’à un effet relaxant équivalent à 100 %. En d’autres termes, le CBD ne peut pas servir de produit de substitution pour les gros consommateurs de cannabis riche en THC.

Comment consomme-t-on le CBD ?

Il existe plusieurs façons de consommer du CBD, mais les plus efficaces sont celles qui passent par les voies naturelles – car le CBD est considéré comme un complément alimentaire. Quelles sont les méthodes les plus répandues ? Sous forme d’huile, que l’on absorbe à l’aide d’un goutte-à-goutte. Il suffit d’ajouter quelques gouttes à un aliment ou une boisson, ou simplement de placer la pipette sous la langue pour un effet plus rapide. Sous forme de pâte, absorbée avec des aliments ou seule. Sous forme de capsules, généralement en gélatine, contenant chacune une dose fixe de pâte de CBD. Comme un médicament, la capsule se dissout dans l’estomac. Cette posologie permet une absorption aisée du CBD, par exemple au travail ou en déplacement. Sous forme de chewing-gum, une méthode appréciée parce qu’à la fois simple et pratique. De la pâte de CBD (à dose fixe) est mélangée à des ingrédients naturels pour une posologie très discrète. Sous forme de e-liquide, utilisé dans une cigarette électronique. Absorbé par les poumons, le CBD passe très rapidement dans le sang (plus vite que dans le cas d’une ingestion). Sous forme de produits cosmétiques, à appliquer sur la peau. Le CBD est surtout utilisé par ce biais pour traiter des troubles localisés (douleurs aux articulations, acné, maladies de la peau, etc.), en complément des produits classiques. À chacun de choisir la posologie la plus efficace et la plus agréable.